Claude y est né. comme tous les enfants qui deviennent adolescents et arpentent les blocs de maisons et d'immeubles St Etienne reste pour lui le lien familial. que dire après un tel drame qui ne soit redite ou apitoiement.

Claude a préférer écrire une courte lettre au maire de Saint Etienne afin de partager une infime partie de cette soufrance et lui témoigner son soutien.

je vous lal livre ici :

Lettre ouverte à Hubert Wulfranc. Maire de St Étienne

Monsieur le Maire
Saint Étienne du Rouvray : Mon enfance, mon adolescence, ses rues arpentées sur mon vélosolex. Mon cœur vibre à l'unisson pour cette petite ville ouvrière, rouge, résistante. Pour mes parents qui y vivent, mes ami-e-s de collège et d'école et mes voisins je pense à eux avec beaucoup d'amour et de force.
Pour le coup je suis de St Étienne de Rouvray.
Mon esprit romantique et passionné y traîne encore. Ma danse y est née. Une pensée particulière pour tous les stéphanais et pour vous Mr le maire et ce travail quotidien que vous réalisez sur le terrain.
Je suis particulièrement touché ému et choqué mais continue à croire en l'être humain
Avec mon amour pour tous et toutes,


Claude Brumachon