Le Prochain stage à la Ferme de Trielle est déjà programmé.


DU 26 AU 31 AOUT

 

DSC04644

 

Notre travail se vit comme une exploration de nos possibilités ; d’états de corps, de matière de gestes et de prise de l’espace.

L’écriture chorégraphique que développons depuis trente ans est singulière, particulière dans son approche du corps et dans la physicalité du propos : un corps charnel et vivant, dans lequel énergie et sens, peau et pensées créent le mouvement. Le travail se fait en groupe et il est essentiel de garder éveillé l’idée du collectif. Le travail de corps à corps est primordial, comme une prise de conscience des énergies communes qui circulent entre nous et de l’un à l’autre.

 

Être toujours traversé par le mouvement, cela passe évidemment par une technique précise, qui recrée et (re)trouve chaque jour les passages, les moteurs, les couleurs et les qualités de nos danses. Et dans ce travail quotidien, garder le corps et l’esprit en éveil.

Le partage, l’apprentissage, l’approfondissement, de cette écriture commence toujours par un échauffement au sol d’où émerge la palette de nos énergies ; acérée, vive, charnelle, lourde, terrestre, déchirée, conduite, légère. Comme à l’écoute d’une logique interne la danse se lève et s’élève avec  toujours le mouvement comme moteur premier. Il s’agit là, précisément, d’une partie du travail technique quotidien que nous avons avec les danseurs de la troupe.

 

Le stage s’attachera ensuite à développer cet univers dansé en passant par l’apprentissage d’extraits de répertoire. Le danseur, confirmé ou amateur, entre alors intimement dans l’univers des créations. Comprendre ce que signifie  interpréter une part du vivant. C’est ce voyage que nous nous proposons d’accompagner à chaque instant. Toucher, avec soi-même, entrer dans une écriture chorégraphique dont on connaît la passionnante turbulence.

 

Et ainsi partager le désir et le délice de danser.

 

Ce stage s’adresse à des danseurs confirmés ou toutes  personnes  ayant une pratique physique régulière. Il s’agit là d’une danse souvent intense tant dans l’investissement corporel que dans la relation à l’autre.

 

Claude Brumachon et Benjamin Lamarche