Jeudi dernier,  CCN de Nantes, les vastes voutes de pierres du studio Jacques Garnier sont attentives et réceptives, l'air frémit autrement, un arc électrique se forme entre nous. Il y a du public, beaucoup, il y a une répétition publique Une répétition ?? Quoi que c'est que cette chose ? Redire, redonner, répéter, réitérer, réaffirmer, recommencer, ou tout simplement continuer.

 

Indicibles rept Du 21 08 2012 83

Grosse attention, énorme sensation. Celle de l'inspiration avant l'apnée, avant l'engloutissement, avant l'immersion. Passer le sas, et sortir respirer l'autre.

                   Respirer l'Autre.

Oui, s'enfouir dans son odeur, disparaitre dans un octet, dans une infinitésimale seconde de temps et s'ouvrir.
         

                 Premier mouvement. Parti !

Disparo. Coup de feu.


C'est là, appréhendé, capturé, captivé par la matière danse, la vie primitive du corps et du groupe.

Indicibles rept Du 21 08 2012 98

Sueur et tapis, sueur et eau, peaux et ciel, voute de pierre, terre vivante qui habite le cœur, le chœur, la pulsation. Et puis cette fin —que c'est-il passé entre temps de si terriblement hors temps pour en être imprégner et ne se souvenir que du tout, comme au sortir d'un rêve réel ?

Et puis cette fin, apaisante apaisée, sagesse étendue, sage déesse mère  qui contemple le monde, un souffle de vie et d'optimisme. Non ! Tout n'est pas perdu. Mais rebellez-vous.

 

Indicibles rept Du 21 08 2012 26

 

 

 

 

9 septembre, Gare du Midi, festival le Temps d'Aimer la danse, Biarritz.

 

Enorme (toujours ce mot qui s'invite) désemparement, impossible obstacle qui s'impose à vous.

Qu'allons-nous faire ? Qu'allons-nous être?

Et ce corps tant de fois jeté sur les planches : qu'attire-t-il encore ?

Et ces doutes qui m'assaillent ? et s'opposent et m'amusent et me poussent et m'agacent et m'emportent et me font vivre !

Et cette peau qui frémit.

Immense plateau à l'infini. Nous sommes huit, nombre fini.

S'y perdre, s'y fondre, s'y noyer.

Jusqu'à l'extase.

 

IMG_1367